News

« Nous devons montrer que notre démocratie est capable de gérer une situation d’alerte. Il faut sortir de la psychose. On est dans une société où il y a toujours un risque. Ce n’est pas une raison pour arrêter de vivre », Didier Gosuin

 

En matière d’emploi, les défis pour Bruxelles sont nombreux. C’est pourquoi, le Gouvernement Bruxelles a arrêté plusieurs grandes priorités pour 2016.

 

Malgré la diminution du chômage depuis 29 mois consécutifs, le chômage des jeunes est encore de 28,7% en octobre 2015. Plus préoccupant : 52% des jeunes chercheurs d’emploi n’ont pas leur diplôme d’humanité supérieur. Dans notre société où le diplôme reste un sésame indispensable, il faut donner aux jeunes les armes pour s’en sortir. C’est pourquoi, le Ministre Didier Gosuin lance le débat sur les liens à créer entre l’enseignement et le monde du travail.

Sur plusieurs points, notre modèle social ne répond pas aux défis actuels. Une possibilité pour répondre à ses limites : l’innovation sociale.

Dans notre modèle social, l’Etat confie au privé à but non lucratif l’organisation de la quasi-totalité de l’offre de services sociaux, en la régulant avec lui.  Ce système est un foyer de tensions et contradictions mais possède un dynamisme et une capacité d’innovation. Il permet de créer de nouvelles solutions à de nouvelles problématiques.

 

L’emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. L’objectif ultime : la mise à l’emploi durable des jeunes. C’est pourquoi, le Gouvernement bruxellois a, dès l’entame de la législature, mis en place des solutions adaptées pour enrayer durablement le chômage des jeunes. Qu’en ressort-il ?

L’emploi des jeunes est un des défis majeurs du Gouvernement bruxellois. Les derniers résultats en termes de chômage des jeunes sont encourageants mais restent préoccupants. Les efforts sont à maintenir. 

En Région bruxelloise, le taux de chômage des jeunes atteint un niveau important, 28,9% en septembre 2015. Ce taux diminue puisqu’il était de 31,3% pour la même période en 2014 et de 33,9% en 2013. 

Le dernier rapport du Conseil Supérieur de l’Emploi conclut que la diminution du temps de travail n’a pas de réelle incidence sur le volume de l’emploi. Pourtant, le gouvernement fédéral n’a pas épuisé toutes les options. Le Ministre Didier Gosuin propose de rouvrir le débat sur la réduction du temps de travail sur une base ciblée et flexible.

2016 approche et les lignes politiques pour l’année prochaine se définissent. En ce qui concerne l’économie, la Région bruxelloise maintiendra ses efforts et continuera de déployer différents chantiers au profit de la création de richesses et d’emplois.

 

Ce 29 octobre, le Gouvernement bruxellois change le visage de la ville : début de la démolition du viaduc Reyers. Une première victoire pour Bruxelles qui prend le chemin des boulevards urbains. Une occasion pour le Ministre Didier Gosuin de rappeler son intention de réaménager aussi l’entrée d’Auderghem en boulevard urbain.