News

 

Ce matin, le journal Le Soir relayait l’opinion du patron de la FEB concernant le chômage des jeunes. Pour le Ministre Didier Gosuin, les chiffres sont faux ! Fin août, le chômage administratif est de 26,1 % et non 39,5%.

NEEt : Not in Education, Employment or Training (ni aux études, ni à l’emploi, ni en formation)…  En 2014, on dénombrait 7,5 millions de NEETs dans toute l’Union européenne. A Bruxelles, ils sont 25.803, 15,8% de Bruxellois âgés de 15 à 24 ans, à être en dehors de tout processus formatif ou de mise à l’emploi. La surreprésentation des jeunes dans la population inactive n’est pas un phénomène nouveau mais son ampleur est sans précédent.

L’analphabétisme reste, pour nos sociétés industrialisées, une situation inadmissible. Alors que ne pas pouvoir lire, écrire ou effectuer de simples opérations mathématiques touche près de 160.000 Bruxellois, l’Europe a développé la notion d’éducation tout au long de la vie. Il est clair que, à Bruxelles, cela passe d’abord par l’alphabétisation et la formation pré qualifiante.

 

Notre système de soins est en train de se réinventer. Dans certains cas, de lieu de séjour, l’hôpital devient lieu de passage, en privilégiant l’hospitalisation à domicile. Le patient ne se déplace donc plus vers les soins mais les soins viennent de plus en plus souvent et facilement à lui. Face à cela, il est impératif de créer un parcours de soins « intelligent » où les données sont mieux partagées entre praticiens. Dans ce cadre, les nouvelles technologies ont un rôle important à jouer. 

Mardi 22 septembre s’est tenue une journée d’étude consacrée au développement économique généré par Brussels Airport, à l’initiative des interlocuteurs sociaux du SERV, du Conseil économique et social de la Région bruxelloise et du RESOC Vlaams-Brabant. Une première dans l’histoire de l’aéroport dont les impacts tant économiques qu’environnementaux dépassent les seules frontières de Zaventem.

Ce midi, le Ministre Gosuin et les représentants d’Atrium ont présenté le nouveau contrat de gestion de l’administration. Plus qu’un simple document qui fixe le cadre de développement du commerce, il s’agit de l’aboutissement de toute une réflexion. Une manière de mettre en avant Atrium comme LA référence en matière de commerce régional.

La Région bruxelloise est le premier bassin économique et d’emploi du pays : elle fournit plus de 15% de l’emploi alors qu’un peu moins de 10% de la population du pays y habite. Pourtant, trop d’emplois qualifiés ne bénéficient pas aux Bruxellois.  Pour leur offrir des perspectives d’avenir, le Ministre Didier Gosuin a mis en place une série de chantiers en matière de formation.

 

Le problème du survol des avions n’a pas fini de faire parler de lui. Il est plus que temps que le Fédéral imagine une issue solide, qui tienne compte des souffrances des habitants survolés et de l’importance de l’activité économique de l’aéroport. Mais ce n’est pas tout. L’aéroport a également des responsabilités à assumer.

 

Depuis quelques temps, nous assistons à une montée en puissance de start-ups qui bousculent notre économie traditionnelle.  Leur arme de développement : les nouvelles technologies. Des questions se posent, des changements s’imposent. Pour Bruxelles, le défi est de tirer profit de ces nouvelles technologies pour se développer et booster son économie.

Le secteur des Industries Créatives et Culturelles représente plus de 45.000 emplois en Région bruxelloise. Il génère un chiffre d’affaire de 12,9 milliards d’euros soit 6,3% du chiffre d’affaire total de Bruxelles. Cependant, tout n’est pas entièrement rose et des améliorations restent à faire. C’est ce qui ressort du débat entre le Ministre Didier Gosuin et les acteurs de terrain lors du dernier Brussels Creative Forum.

Le secteur des Industries Créatives et Culturelles participe de manière importante à la dynamique socio-économique bruxelloise :