Santé

Dans le cadre de la 6e Réforme de l’Etat, les administrations fédérées se sont vues attribuer toute une série de nouvelles compétences. Parmi celles-ci, un bon nombre touche au secteur de la santé : maisons de repos, santé mentale, secteur de la première ligne… 

A Bruxelles, afin de représenter tant les francophones que les néerlandophones, il a été préconisé que les institutions transférées basculent à la COCOM. Actuellement, sur les 88 institutions concernées par le basculement, 71 ont choisi de basculer, soit près de 80 %. 

L'un des gros chantiers du secteur de la santé pour cette législature concerne les maisons de repos.

A Bruxelles,  la proportion des plus de 80 ans en maison de repos est plus élevée qu’en Flandre et en Wallonie : 30% à Bruxelles, 21% en Flandre et 27% en Wallonie. 

On constate également que les personnes entrent plus tôt en maison de repos et y restent plus longtemps. Un résident sur cinq en maison de repos est encore relativement autonome. Parmi les hypothèses avancées pour expliquer ce phénomène  : le coût des logements à Bruxelles et un sentiment d’isolement social.

Bonne nouvelle pour les médecins généralistes bruxellois : le Fonds Impulseo est maintenu en 2015.

Le Fonds Impulseo a été créé pour revaloriser la médecine générale. Il a pour but d’aider, sous forme de primes financières et de prêts, les médecins généralistes à se lancer dans leur pratique mais aussi de les soutenir dans la gestion de leurs tâches administratives. Il contribue donc à maintenir, en Belgique, un bon niveau d’accès aux soins de première ligne.