Autres

 

Ce lundi 18 janvier, Didier Gosuin est l'invité de Bertrand Henne dans "l'acteur en direct" sur la Première.

Au programme : 

  • le congrès doctrinal DéFI 
  • le libéralisme social
  • la semaine de quatre jours
  • le chômage qui diminue à Bruxelles
  • la lutte contre la radicalisation
  • l'avenir des tunnels bruxellois

 

 

 

 

Suite au débat sur la laïcité de l’Etat, le Ministre Didier Gosuin a répondu aux interpellations des parlementaires en Commission Affaires Economiques de ce jeudi 7 janvier. Selon lui, si l'on met ce débat sous cloche, il reviendra un jour ou l'autre.

 

J’ai été interpellé par la presse suite au jugement annulant une disposition du règlement de travail d’Actiris. L’article concerné interdisait le port de signe convictionnel au sein de l’organisme. 

De toute ma vie politique, je n’ai jamais stigmatisé l’une ou l’autre population, religion, communauté…  Mais force est de constater une recrudescence des actes d’islamophobie, d’antisémitisme, de xénophobie, de racisme, de haine dans notre société. Oui, je le réaffirme, le port de signes convictionnels est l’objet de tensions dû à la montée des radicalismes de tout genre. 

 

Le ministre (Défi, ex-FDF) bruxellois de l’Emploi s’insurge après la décision d’Actiris de ne pas aller en appel contre une décision judiciaire qui empêche l’administration d’interdire le port de signes convictionnels (ici, le port   du voile).  Il veut que l’on modifie   la Constitution pour passer   de la neutralité à la laïcité.

 

Malgré un contexte budgétaire difficile, le Gouvernement bruxellois est parvenu à un accord budgétaire à l’équilibre. Un important travail de priorités politiques a permis  de dégager de nouvelles marges afin de financer les priorités 2016 et de mettre en œuvre notre ambition pour Bruxelles. 

En 2016, le budget total de la Région bruxelloise s’élève à 4.703.463.000, ce qui représente une augmentation de 3,12% par rapport à 2015.

« Nous devons montrer que notre démocratie est capable de gérer une situation d’alerte. Il faut sortir de la psychose. On est dans une société où il y a toujours un risque. Ce n’est pas une raison pour arrêter de vivre », Didier Gosuin

 

Ce jeudi midi, le Ministre Didier Gosuin était l'invité de Fabice Grosfilley sur Télé Bruxelles. 

Au programme :